Assurances relatives au secteur immobilier : comment bien choisir ?

Assurances relatives au secteur immobilier

Publié le : 23 octobre 20197 mins de lecture

Peu importe où on se trouve et ce qu’on fait, on n’est jamais complètement à l’abri du risque lié à l’immobilier. Il peut s’agir de la perte d’un boulot qui compromet un prêt, d’une maladie soudaine ou d’une catastrophe qui met en danger toute une famille. Pour ne pas être pris au dépourvu par de telles surprises désagréables, il est préférable de souscrire à une assurance immobilière. L’assurance immobilière est une garantie qui peut être financière, matérielle ou morale. Elle couvre les risques et dommage relatifs à vos biens ou prêts immobilier. Aussi, de nombreuses entreprises proposent-elles différentes sortes d’assurance. Afin de choisir l’offre d’assurance qui vous convient le plus, vous devez tenir compte de certains paramètres essentiels. Le présent article vous expose les principaux critères du choix des assurances immobilières.

Assurance loyers impayés

L’assurance loyers impayés est un dispositif mis en place en faveur des propriétaires de maisons qui souhaitent éviter les risques de loyers impayés. Cette forme d’assurance pour l’immobilier ne coûte pas cher mais il est quand-même prudent de savoir s’y prendre pour choisir le bon.

Les critères incontournables de la bonne assurance pour couvrir les loyers impayés

  • Le type de souscription : Il existe deux manières de souscrire à un contrat d’assurance loyers impayés : seul ou en agence. Néanmoins, le contrat en agence est le plus avantageux. En réalité, les taux des contrats proposés par des agences sont moins coûteux que ceux obtenus individuellement. De plus, les agents se chargent eux-mêmes de vérifier si les clauses sont bonnes tandis que dans le cas individuel, vous devez tout vérifier seul.

  • Les prix : il est question ici de trouver le contrat dont le taux, la gestion et les garanties sont équilibrés. Ce critère est extrêmement important car il vaut mieux que les conventions du contrat soient en concordance avec votre capacité financière. De nos jours, les taux valent moins de 2%.

  • Lire les conditions contractuelles afin de détecter les failles d’un contrat.

  • Veiller à ce que les garanties annexes soient mentionnées : la garantie défense ou secours (pour les litiges non financiers avec votre locataire) ; la garantie des dégradations non-immobilières (les dégradations relatives à l’état des lieux du contrat de location à l’entrée et à la sortie du locataire, amortissement des bien usés, etc.)

  • Offre de gestion locative en ligne : dans ce cas, il faut éviter les garanties annexes inutiles, se focaliser sur le taux et sa sécurité de mise en œuvre, comparer les garanties au lieu des taux, etc. Pour effectuer toutes les démarches en vue d’assurer un bien immobilier en ligne, visitez www.jelouebien.com.

À lire en complément : Crédit consommation : sur combien de temps est-on engagé ?

L’assurance habitation

L’assurance habitation est obligatoire pour les locataires et facultative pour les propriétaires. Pourtant, ne pas couvrir son logement est un gros risque. Voici les points importants d’un contrat d’assurance habitation.

Les garanties essentielles

  • La garantie responsabilité : c’est un fondamental du contrat. Cette garantie couvre les dégâts involontairement occasionnés par un tiers, peu importe leur nature. Ces dommages peuvent être domestiques, mobiliers ou humains.

  • La garantie catastrophe naturelle : elle recouvre les inondations, les tempêtes, les sécheresses, etc. On les appelle encore garanties incendie, inondation, tempête.

  • La garantie « bris de glace » : elle est relative aux conséquences de cassure de fenêtre, porte et autres.

  • La garantie dégâts des eaux : débordements, fuites, infiltration d’eau, etc.

Les garanties secondaires

  • La garantie dommage électrique : pour les courts-circuits, les surtensions, etc.

  • La garantie vol : elle sert à vous dédommager quand vous êtes victime d’un cambriolage ou d’une tentative de vol.

  • L’assistance : permet par exemple, de vous loger dans un hôtel suite à une catastrophe, vous trouver une ambulance, un plombier ou encore un serrurier.

Il est recommandé de bien comparer les clauses de l’offre avec un comparateur pour dénicher la meilleure proposition.

L’assurance PNO

L’assurance PNO ou assurance Propriétaire Non Occupant a pour rôle de prendre en charge les biens mis en location. Seul le propriétaire du bien peut souscrire à une telle assurance. Elle lui permet d’assurer le bien quand vient une vacance locative. Mais comment choisir son assurance PNO parmi la longue liste de celles présentes sur le marché ?

Analyser l’étendue des garanties

Il s’agit de vérifier si les garanties continuent de couvrir l’habitat en cas d’absence du locataire et de début de travaux. Généralement, les contrats PNO n’admettent pas ce genre de situation au-delà de 6 mois. Soyez très strict sur ce critère.

La franchise générale

Il est très important de vérifier minutieusement le montant de la franchise s’il y avait un incident. Cette somme doit être inférieure à 300 euros.

Le plafond des garanties

Le plafond des garanties constitue le montant le plus élevé que l’assureur vous versera pour indemnisation. Vous devez absolument veiller à ce que le contrat contienne un plafond honnête.

Les garanties supplémentaires

Cette garantie acquitte le propriétaire des frais de perte de location. Si vous avez acquis le bien grâce à un emprunt immobilier, vous devez impérativement vérifier s’il y a dans le contrat une durée maximale de couverture.

L’assurance de copropriété

La majorité des règlements de copropriété obligent le syndicat de copropriété à souscrire à l’assurance copropriété. Cette démarche vise à non seulement protéger les copropriétaires mais aussi à garantir leur responsabilité civile et à couvrir les biens communs de la copropriété.

Quelques astuces pour bien choisir

  • L’assurance dommage des ouvrages : permet d’assurer un dédommagement via les garanties biennale et décennale en cas de dommages occasionnés par l’entrepreneur de la copropriété s’il y des défauts sur l’œuvre. Notez que cette assurance s’applique toujours, même s’il y a arrêt d’activité.

  • Assurance multirisques de copropriété : elle couvre plusieurs situations malheureuses telles que les incendies, les explosions, la foudre, la fumée, l’eau, la grêle, la neige, les catastrophes naturelles et technologiques, les cambriolages, etc.

  • L’assurance protection juridique : c’est cette assurance qui s’occupe du financement au cas où la copropriété ferait face à la justice. Elle défend également la copropriété devant les tribunaux lorsque sa responsabilité civile ou pénale est engagée dans une affaire avec un tiers.


Plan du site